La maison hantée

« Tu sais, il s’en passait des belles dans la rue de Lorraine. Y avait même une maison hantée. Pour de vrai hein, c’est pas des conneries, tu peux demander à ton père, lui-même il a vu ça de ses propres yeux.

C’était la maison de la Florence. Son mari, il était mineur, comme le pépère. Et ensemble, ils ont eu une fille. Mais un jour, v’là que le pauvre bonhomme il se tue à la mine et que la Florence elle se retrouve toute seule avec pas un rond. Alors tu sais pas ce qu’elle a décidé de faire ? La putain, eh oui. Et même qu’elle a embarqué sa fille avec, vu qu’elle était jeune fille et qu’elle était aussi en âge de faire la pute. Alors tous les jours, elles descendaient à Metz pour aller avec les bonshommes toute la journée et elles rentraient chez elles que le soir.

Ben dis-toi bien que quand elles ont commencé à faire leurs petites affaires, il s’est mis à se passer de drôles de trucs dans la maison. Y a tout qui bougeait et qui tombaient dans tous les sens comme si quelqu’un voulait tout casser à l’intérieur. Mais ça tombait comme ça, sans prévenir, comme si c’était quelqu’un qui les faisait tomber alors qu’y avait personne. Les objets, ils volaient tout seuls et les meubles bougeaient sans que personne y touche. Tout le monde était au courant et y a plein de gens qui l’ont vu, j’te raconte pas de conneries hein ! Plusieurs fois, y a même des bocaux qui ont traversé la cuisine et qui sont venus exploser contre la fenêtre, ton père il l’a vu, t’as qu’à lui demander, il peut te le raconter.

C’était vraiment une drôle d’affaire hein, y a même le curé qui est venu bénir la maison et faire un exorcisme pour chasser le diable. Mais ça a rien changé. Parce que la vérité, c’est que c’était pas le diable qui balançait les bocaux, c’était le pauvre vieux qu’a crevé à la mine et qu’en revenait pas de voir sa femme et sa fille aller faire la pute. S’il avait été vivant, il leur aurait foutu une raclée mais comme il était mort, il cassait tout dans la maison.

Qu’est-ce que tu veux, c’est comme ça. »

 

*******

Vous pouvez soutenir le blog (et mémé) si vous le souhaitez :

tipeee